Séminaire confiance numérique (Lilian Bossuet, Laboratoire Hubert Curien, CNRS UMR 5516, Université Jean Monnet, Saint-Etienne)

La lutte contre le vol, la copie et la contrefaçon de circuits intégrés

L’industrie microélectronique fait face depuis quelques années à l’augmentation considérable des cas de contrefaçons, de vols et de copies illégales de circuits intégrés. Par exemple, le nombre de contrefaçons de circuits électroniques saisies par la douane américaine a été multiplié par 700 environ entre 2001 et 2011. De 2007 à 2010, elle a saisi 5.6 million de produits électroniques contrefaits.

Globalement, l’estimation de la contrefaçon est de 7% du marché mondial des semi-conducteurs ce qui a représenté une perte de plus de 23 milliards de dollars en 2015 pour l’industrie légale et des dizaines de milliers d’emplois perdus. Au-delà des aspects économiques et sociaux, la contrefaçon de circuits intégrés pose un problème sérieux de confiance au niveau matériel notamment pour des domaines d’applications sensibles tels que les domaines militaire et aérospatiale. Il est donc stratégique pour l’industrie microélectronique de protéger la propriété intellectuelle des concepteurs de circuits intégrés.

Dans ce contexte, cette présentation fera le point sur les travaux proposant des systèmes matériels salutaires pour lutter contre le vol, la copie illégale et la contrefaçon de circuits intégrés. Sous l’expression « système matériel salutaire » (« salutary hardware » ou salware en anglais) nous entendons un système matériel, difficilement détectable/contournable, inséré dans un circuit intégré et utilisé pour fournir de l’information de propriété intellectuelle (par exemple : marque de propriété ou licence d’utilisation) et/ou pour activer à distance le circuit après fabrication et durant l’usage.

201 vues
Jeudi 03 Mars 2016
Tag(s) : confiance numerique, sécurité informatique
Partager : Facebook
Intégrer :
Vidéos suggérées