Entre la zone de combat et le front narratif : la quête de pérennité du reportage littéraire de guerre
Le reportage journalistique s’est vu métamorphoser au fil des années. Les contraintes éditoriales imposées à son égard ne l’ont pas empêché de succomber aux avances de la littérature. Courtisés constamment par l’Aphrodite des lettres, plusieurs journalistes sont ainsi aveuglément tombés sous son charme éblouissant, ce qui a bouleversé l’écriture journalistique (y compris le reportage littéraire de guerre). Imprégné de littéralité, le reportage, qui rêvait lui aussi de pérennité, ne s’est pas seulement imbibé de procédés littéraires innovateurs, mais a aussi accédé au noble domaine du livre, jusqu’alors réservé à la lignée de textes héritiers de la (mère) littérature. Pour mieux comprendre les facteurs qui ont favorisé la rencontre inattendue entre littérature et journalisme, en mettant l’accent sur les techniques littéraires empruntées à ce dernier, et mieux cerner le processus d’acclimatation du reportage dans les pages des livres, nous avons échangé avec des spécialistes qui consacrent leur travail et leur recherche à l’étude de ces questions. 
 
0 vues
Jeudi 29 Novembre 2018
Tag(s) : Journalisme, littérature, reportage, guerre, narration
Partager : Facebook
Intégrer :
Vidéos suggérées