En raison d'un incident majeure, le site Vidéo Campus ne sera pas remit en service.

En attendant la future Web TV de l'Université Clermont Auvergne, vous pouvez retrouver l'ensemble des ressources qu'elle contenait en utilisant le moteur de recherche ci-dessous qui moissonne la totalité des ressources :



Les animaux dans la grande guerre, des vécus oubliés
Éric Baratay, professeur à l'université Lyon 3, spécialiste de l'histoire des animaux, a dernièrement publié "Le Point de vue animal, une autre version de l'histoire", Seuil, 2012, et "Bêtes des tranchées, des vécus oubliés", Cnrs Éditions, 2013.
11 millions d’équidés, 100 000 chiens, 200 000 pigeons : les animaux ont été enrôlés en masse dans la Grande Guerre, pour porter, tirer, guetter, secourir, informer… Les tranchées ont également abrité des milliers d’animaux domestiques ou de ferme, abandonnés par des civils en fuite, et d'animaux sauvages coincés au milieu du front, mais aussi des rats, des mouches, des poux, attirés par l'aubaine. Parfois pourchassés, plus souvent gardés et choyés, ils ont fréquemment aidé les soldats à survivre dans l'enfer, à s'accrocher à la vie, à occuper leur temps. Mais, alors que les combattants de tous bords ont beaucoup évoqué, avec reconnaissance, ces compagnons de guerre, nous les avons oubliés. On peut retrouver ces « soldats à quatre pattes » et tous ces animaux ayant vécu la guerre en empruntant leur point de vue, de manière à restituer leurs vécus, leurs actions, leurs émotions, leurs coopérations ou leurs résistances, leurs souffrances et leurs destins, afin aussi de mieux comprendre les attitudes et les sentiments des soldats, dans un panorama international des deux côtés du front ouest.
 
2162 vues
Jeudi 30 Novembre
Intervenant(s) : Éric Baratay
Partager : Facebook
Intégrer :